01 octobre 2007

Perché à ma fenetre, j'ai entendu une bribe de conversation qui m'a fait sourire. Non de moquerie, mais plus parce que c'est toujours intéressant d' ecouter ou de voir des moments sans qu'il y ait de visée psychologique derrière.
Pour en revenir à cette passante, elle marchait et parlait un peu fort au portable, donc forcément j'ai tendu l' oreille 03

" j'aime bien narguer les gens ...pas par le physique mais plutot par la personnalité parce qu'il y a des femmes plus belles que moi ... oui je suis mignonne ..."

Je n'ai pas entendu la suite !
C'est marrant d'entendre ce genre de bribe parce que ça donne un aperçu, je trouve, de ce que les gens ont dans la tete. N'étant pas sociologue ni psy , encore moins télépathe , je ne peux connaitre les pensées des uns et des autres. Puis comme il est impossible de connaitre tout le monde ... Ce que j'aime dans ces paroles de passage, c'est qu'elles sont souvent spontanées et n'ont pas de but précis - excepté pour l'interlocuteur -, il n'y a pas de visée particulière. C'est comme quand on voit des scènes dans le métro, elles ne sont pas voulues ni formatées : elles sont representatives malgré elles de ce qu'elles sont dans leur simplicité du moment.
Puis aussi, entendre une bribe de conversation donne parfois l'impression d'etre proche pendant quelques secondes de la personne, comme si elle s'adressait à vous. C'est un instant qui, d'une certaine façon, entre dans votre mémoire voire dans votre vie, parce que quelquefois ça peut arriver qu'une bribe de discussion réponde à une interrogation. Comme quoi, meme si on a son univers personnel , il y a presque toujours des conséquences alentours. Cela me fait penser à la métaphore du papillon, en sociologie, qui provoque un ouragan...

Posté par e_liot à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Perché à ma fenetre, j'ai entendu une bribe de

Nouveau commentaire